Dodgeball

Le dodgeball, c’est quoi ?

Le dodgeball est un proche parent de ce que l’on nomme chez nous la balle au prisonnier ou la balle à deux camps. Tout le monde ou presque y a joué dans son enfance, et pourra ainsi se reconnaître dans ce qu’il voit. Souvent cantonné aux cours de récréations et aux cours de gym, il s’agit pourtant d’un sport d’équipe intense, tant sur le plan tactique que technique, lorsqu’il est joué à un niveau compétitif. C’est le cas lors du championnat Suisse ou de l’Euro, par exemple.

Les règles du jeu sont claires et peu nombreuses, rendant le dodgeball très abordable pour les débutants. Deux équipes de six joueurs se font face, sur un terrain séparé en deux en son milieu. En début de partie, c’est sur cette ligne médiane que se trouvent cinq ballons.

Le but du jeu est d’éliminer les joueurs adverses en leur lançant ces projectiles potentiels. Cela peut être fait de plusieurs manières. La plus commune est de toucher un adversaire en lui lançant une balle. Mais il est également possible d’obtenir l’élimination d’un adversaire en rattrapant le ballon qu’il a lancé. Cette action d’éclat fera de plus revenir un coéquipier éliminé sur le terrain. Un match se déroule en deux mi-temps de 15 minutes, où le vainqueur est l’équipe remportant le plus de manches de 3 minutes maximum.

Quelles sont les particularités fondamentales du dodgeball ?

Le jeu est basé sur le fair-play. Les joueurs doivent sortir du jeu de leur propre chef dès qu’ils sont touchés. S’ils ne le font pas, ils peuvent être sanctionnés. Contrairement à la grande majorité des sports, les joueurs sont responsables de leur propre arbitrage, et ne doivent pas attendre une réaction de l’arbitre. Le jeu ne peut pas se dérouler sans ce fair-play total des joueurs.

Son deuxième aspect central est le suivant : le dodgeball est un sport mixte. Il se joue tout autant en catégorie femme, qu’homme ou mixte. Chaque catégorie a la même importance. Les femmes et les hommes jouent ensemble, s’entraînent ensemble et arbitrent ensemble. C’est une particularité qui fait le charme de ce sport, ouvert sur la différence : tout le monde peut y jouer, et tous les gabarits ont leurs avantages et inconvénients : un joueur grand et puissant lancera plus fort, mais sera une cible plus atteignable, contrairement à un joueur menu et agile.

Le dodgeball en Suisse

Le dodgeball en est à ses débuts dans notre pays. Si des équipes helvétiques participent depuis plusieurs années au championnat européen, et qu’il existe plusieurs tournois amateurs, ce n’est que depuis 2016 que le sport se développe d’un point de vue compétitif.

La Fédération Suisse de Dodgeball a été créée fin 2016 par un groupe de joueurs romands. Dans la foulée, elle a mis en place le premier championnat suisse. Celui-ci a vu s’affronter deux équipes : les Lausanne Foxes et les Phoenix de Broye. Un troisième club, les Léman Sharks, les ont rejoint en 2018.

La Fédération n’en est qu’à ses balbutiement, mais cherche à développer son sport du mieux possible. Aujourd’hui les objectifs sont d’offrir plus de visibilité au dodgeball en Suisse. Cela devrait permettre de faire découvrir ce sport au plus grand nombre, et d’engendrer la création de nouveaux clubs. Avoir un championnat comportant plus d’équipes permettra alors de faire augmenter le niveau global du dodgeball dans le pays, et de pouvoir améliorer les performances de l’équipe Suisse de dodgeball lors des événements internationaux.

L’Équipe de Suisse de dodgeball est actuellement en phase de construction également. Elle est unifiée et cohérente depuis cet été, et l’Euro à Glasgow. La Suisse a pu y aligner une équipe dans chaque catégorie. Celles-ci ont connu des destins variés : les hommes ont terminé 13èmes et derniers, les mixtes 9èmes sur 14 et les femmes 8èmes sur 11. Après son premier podium à Orléans pour l’Open de France, l’équipe nationale se prépare pour l’Euro en Italie, qui aura lieu du 25 au 29 octobre.

Pour le futur, la FSD souhaite consolider ses progrès, et capitaliser dessus. Le championnat 2018/2019 est joué par 3 clubs, et donc 9 équipes. Quant à l’équipe de Suisse, elle continue à améliorer petit à petit son niveau de jeu grâce aux entraînements bimensuels mis en place.

R

Accessible

R

Fun

R

Rapide

R

Tactique

R

Mixte

R

En expension